AB-horizontal

13'OR STUDY

Botanique

Document préparé par Monique et André PIERONNET anciens safraniers à Porchères (33). Ce couple passionné et passionnant est à l'initiative de la relance de la culture du safran en France.
Je vous conseille vivement la lecture de Saveurs du Safran de Clotilde BOISVERT et Pierre AUCANTE, Albin Michel, 1993 ISBN: 2-226-06350-1.
Cet ouvrage a été écrit en collaboration avec les PIERRONNET.
Ce document m'a été confié par ce couple lors de notre rencontre en Novembre 2010 lors d'un entretien réalisé pour la rédaction d'un article consacré au Safran dans la revue Ecolochic.

J'y ai apporté quelques modifications, en bleu particulièrement des actualisations sur les données, mais je n'ai fait aucune retouche sur le contenu botanique.

Le Crocus sativus est placé d'après LINNE dans :
- l'embranchement des Spermaphytes,
- le sous embranchement des Angiospermes,
- la classe des Monocotylédones,
- l'ordre des Liliales,
- la famille des Iridacées,
- la sous famille des Crocoïdées,
- le genre Crocus,
- l'espèce Crocus sativus.

MORPHOLOGIE DU CROCUS SATIVUS

- Le cormus ou bulbe solide

C'est un rhizome globuleux solide légèrement aplati dans le sens de la hauteur, dont le diamètre varie de 0,5 cm à 2,2 cm (petit cormus qui ne donne pas de fleur) jusqu'à 4 cm (2,3 cm à 4 cm cormus à fleur).

Pour fixer les idées, on peut considérer le cormus comme étant un rameau d'arbre tassé avec des entre-nœuds très courts.

On y trouve la succession : 1 attache de feuille, 1 bourgeon, 1 entre-nœud, 1 attache de feuille, etc. Les bases des feuilles élargies, enveloppantes, protègent le cormus ; elles forment une fois sèches ce qu'on appelle la tunique.

Le cormus parent (celui que l'on plante en été), porte les bourgeons qui se développeront en cormus enfants pendant la période végétative active (Automne, Hiver), assurant ainsi la reproduction.

Le cormus parent alimente les cormus enfants puis disparaît en Mars, cédant la place aux cormus enfants qui assurent la reproduction végétative.

- Les racines

Elles se développent à partir des deux premiers entre-nœuds à la base du cormus parent ; elles commencent à pousser début septembre en même temps que les pointes des bourgeons (démarrage de la croissance bien avant la floraison) pour peu qu'il y ait de l'humidité, et assurent l'alimentation du cormus parent de Septembre à Mars.
Elles sont filiformes, droites, non ramifiées et longues d'une douzaine de centimètres.
Le nombre de racines dépend de la grosseur du cormus (de 1 à 10-12).

Si les cormus sont plantés peu profondément (au dessus de 10 centimètres) il peut apparaître, à la base du cormus enfant une grosse racine, en forme de petit navet anciennement appelé le fausset. C'est une racine tractrice qui a pour mission de tirer le cormus enfant vers le bas pour le mettre à la bonne profondeur pour la saison suivante.

- Les feuilles

Elles sont issues des bourgeons qui donnent les cormus enfants. Les feuilles appartiennent donc à ceux-là.
Dans le sol elles se développent, blanches et fibreuses, protégées à l'intérieur de spathes fibreuses et elles apparaissent hors du sol pendant la floraison (Octobre) en les faisant éclater. Elles grandissent durant l'Automne et l'Hiver pour atteindre une longueur hors sol d'une quarantaine de centimètres. Elles sont très fines, 3 à 4 mm au plus large, leur limbe vert pâle est longitudinalement divisé par une nervure centrale blanc argenté sur la face supérieure ; elles se terminent en pointe et s'évasent au niveau du cormus enfant, entourant celui-ci. Elles sèchent dés que les températures remontent en avril-mai. En séchant elles laissent autour des cormus enfants une tunique brune fibreuse et protectrice contre une dessiccation estivale excessive.

- Les fleurs

En même temps que les feuilles, la fleur sort de terre entourée d'une gaine fibreuse protectrice, elle-même entourée des feuilles qui sont engainées par les spathes fibreuses.
La fleur pousse hors du sol essentiellement pendant la nuit ; elle déchire la gaine fibreuse et s'épanouit dans la journée qui suit sa pousse nocturne.

Détails de la fleur :

- Le périanthe : Longuement tubuleux depuis la base (qui est sur le cormus parent), il se développe à 3-7 cm au dessus du sol en six tépales quasiment identiques rangés sur deux verticilles (verticille externe: 3 sépales ; verticille interne: 3 pétales). Ces six tépales sont obtus, de forme ovale, d'une très jolie couleur violet parme quelquefois veinée de blanc et doux au toucher. Les externes sont très légèrement plus grands et larges que les internes.

- L'androcée : Il se compose de 3 étamines d'environ 3 cm de longueur, insérées dans la gorge du périanthe au niveau des sépales. Chaque filet staminal porte 1 anthère jaune de 2 cm de longueur, séparée en deux lobes bien distincts pleins de pollen.

- Le gynécée :
Dans le sol : Il est formé, en partant du bas par : un pédoncule tubulaire, un ovaire infère oblong cylindrique triloculaire, un long style blanc grêle.

Au dessus du sol : Dans la fleur, il est formé par le long style grêle qui se divise, à l'intérieur du volume déterminé par les six tépales, en trois longs stigmates charnus, flexibles, d'une belle couleur rouge-orangé : le safran-épice.

Cette coloration débute à l'endroit de la séparation du style en trois stigmates

Le stigmate mesure environ 3 cm de long. Il est conique, s'évase et se fend en allant vers le sommet. Le sommet des stigmates est orné de papilles en doigts de gant caractéristiques.

- Le fruit : La fécondation ne se fait quasiment jamais car le Crocus sativus est triploïde et donne de ce fait des cellules germinales ayant un stock chromosomique déséquilibré entraînant la stérilité. Mais par le fait des grands nombres, il a pu être écrit au siècle dernier que quelques graines albuminées avaient été obtenues dans des petites capsules trigones.

Mais dans la réalité pratique la reproduction ne se fait que de façon végétative par la production de cormus enfants.